Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

KPU

Solidarité avec nos camarades ukrainien, tous ensemble contre la répression des communistes, tous ensemble contre le fascisme. No Pasaran !

Voici le résultat de mise en place d’une junte fasciste pro UE au pouvoir à Kiev en Ukraine : répression des communistes

Hier matin, des hommes en uniformes ont arrêté Denis Chubakha, Premier secrétaire du Comité de la ville de Konstantinovka (ville occupée de la République Populaire de Donetsk – 77.000 habitants avant la guerre) du Parti Communiste d’Ukraine (KPU)

Konstantinovka est le lieu de fortes protestations en ce moment. Il y a quelques jours, Pauline, une jeune fille âgée de 8 ans, était renversée, avec sa maman et une poussette, par un véhicule blindé de transport de troupe de l’armée ukrainienne. Des soldats ivres venaient de tuer une enfant du Donbass. Des protestations violentes ont éclaté pour dénoncer la présence des milices fascistes de Kiev qui font régner la terreur dans les zones occupées de Donetsk.

nazis-ukraineDenis Chubakha, le Premier secrétaire du Comité de la ville de Konstantinovka du KPU, était l’un des organisateurs des protestations qui réclamaient justice pour Pauline et la fin de l’impunité des forces armées de Kiev. Il n’en faudra pas plus pour la junte fasciste de Kiev pour accuser les manifestants de « séparatisme » et procéder à l’arrestation de manifestants et du communiste Denis Chubakha.

Dans la matinée du 18 Mars, sur le chemin du travail, des personnes non identifiées portant des uniformes militaires ont enlevé le leader des communistes de la ville. Depuis ce matin là, les proches de Denis Chubakha n’ont pas de nouvelle, et les forces de l’ordre, comme les forces armées, sont aussi incapables de donner des informations.

Le Comité régional de Donetsk du Parti Communiste d’Ukraine dénonce la pression croissante qui pèse sur les membres du parti. Ces dernières années les services spéciaux ont constamment détenus et torturés des membres du Parti communiste, pour essayer de les amener à avouer des crimes qu’ils ne ont pas commis.

Le Comité régional exige des informations détaillées des deux communistes dernièrement raflés par la junte fasciste de Kiev, Konstantin Beskorovainaya et Denis Chubakha. Les dirigeants régionaux du KPU exigent que ceux qui ont enlevé les communistes soient poursuit en vertu de l’article 146 du Code pénal de l’Ukraine.

source

Partager cet article

Repost 0