Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

JRCF antifa

NON AUX FANATIQUES DU PRÉTENDU « CHOC DES CIVILISATIONS » EN FRANCE ET DANS LE MONDE

NON AUX MANIFS ISLAMOPHOBES VISANT A APPROFONDIR LE CLIMAT DE GUERRE CIVILE EN FRANCE

OUI A LA RÉPUBLIQUE SOCIALE, LAÏQUE, FRATERNELLE ET SOUVERAINE ! 

 

Appel de personnalités résistantes ou amies de la Résistance.

Suite aux odieux attentats contre Charlie-Hebdo que le PRCF a immédiatement condamnés sans réserves -de même que les prises d’otages et meurtres en cascades qui ont suivi criminellement avec dernièrement une dimension antisémite- les forces ultra réactionnaires  et fascistes exploitent déjà l’émotion légitime de notre peuple pour cristalliser, installer et pérenniser un climat de guerre civile inter-communautaire  dans notre pays en crise sociale, économique et morale aigüe.

Tel est le cas de la « manifestation » anti-musulmane cyniquement convoquée par deux groupuscules pseudo- « républicains », « laïque » et « patriotes » pour le dimanche 18 janvier. Cette provocation fait grossièrement le jeu de l’ultra-droite et de l’extrême droite frontiste, cette U.M.’ Pen en gestation que le PRCF dénonce depuis deux ans. Bloc liberticide, constitué à la faveur de manifestations cléricalo-réactionnaires dites « manifs pour tous », surfe sur le climat de fascisation rampante, voire galopante qui domine l’UE atlantique sur fond de criminalisation du communisme, de recolonisation du Proche-Orient, de l’Afrique et de la Libye et de russophobie belliciste (soutien des putschistes antisémites et pro-nazis de Kiev par l’UE et l’OTAN, préparation même pas déguisée d’une guerre contre la Russie par Washington, projets provocateurs d’annexion à l’OTAN de la Géorgie, de l’Arménie et de l’Ukraine). Dynamisés et décomplexés par la politique grossièrement antisociale de Hollande, ce bloc réactionnaire rêve de conquérir le pouvoir. Son but n’est nullement de « sauver la famille » ou la « nation », avant tout déstabilisées par les politiques capitalistes de misère, d’austérité, et d’allégeance à l’UE atlantique, mais d’araser les libertés démocratiques déjà mises à mal par Sarkozy, puis par Valls et Cazeneuve. L’objectif de classe de se bloc réactionnaire qui se moque bien de la « sécurité », de la « laïcité » et de la « nation » est de liquider la souveraineté nationale et les acquis sociaux construits ou reconstruits à l’initiative du CNR en 1945, suite à la victoire sur Hitler de la coalition antifasciste, dans laquelle les communistes français et l’Union soviétique, inlassablement calomniés par nos « libres médias », ont joué le rôle principal.

Nous dénonçons particulièrement le Parti Maastrichtien Unique (UMP, PS, UDI) qui, par ses attentats permanents contre l’emploi industriel, les acquis sociaux (retraites, Sécu, services publics, salaires, droit du Travail), contre la République une et indivisible (euro-régionalisation du territoire), contre la langue française marginalisée au profit du tout-américain, contre la souveraineté nationale sacrifiée à l’UE sous hégémonie allemande, contre la paix mondiale déstabilisée par les ingérences permanentes de l’OTAN et de la Troïka dans les pays de l’Est et du Sud, créent partout, en France, en Europe, dans le monde, le climat propice à l’expansion parallèle aux divers communautarismes intégristes et à la montée concomitante du FN et de la droite dure encouragée par Sarkozy.

C’est pourquoi le PRCF s’est prononcé contre « l’union sacrée » derrière les dirigeants PS et UMP qui, depuis trente ans, se succèdent au pouvoir en détruisant méthodiquement l’héritage national progressiste, laïque et républicain au nom de la funeste « construction » de l’UE atlantique, antinationale, antisociale et de plus en plus dictatoriale. Ce n’est pas derrière les fossoyeurs de la France républicaine que doit se construire le rassemblement du peuple de France, c’est dans le combat de classe anticapitaliste, antifasciste et anti-impérialiste. C’est pourquoi le PRCF propose un nouveau Conseil  National de la Résistance tourné à la fois contre les fascistes de toute couleur (brun, noir, vert, bleu marine, bleu « marial »…) et contre l’UE du grand capital pour reconstruire la République sociale, souveraine et fraternelle. Le contraire de » l’union sacrée » avec le MEDEF, le Parti Maastrichtien Unique, le Front « National », Valls-MEDEF et l’UM’Pen en gestation. Rappelons que le CNR n’a pu unir le peuple de France contre les fascistes qu’en combattant à la fois le grand patronat collabo et l’extrême droite compromise à fond derrière Vichy et Hitler.

Résistants ou filles et fils de Résistants, de déportés, nous appelons les pouvoirs publics à interdire ces manifestations provocatrices à la haine raciale et tous les véritables patriotes progressistes à condamner catégoriquement, non seulement les barbares intégristes de quelque religion qu’ils se réclament odieusement, mais aussi les racistes et autres islamophobes professionnels qui enveniment sciemment le climat politique depuis des années. Ne laissons pas les forces croisées du djihadisme fabriquées par l’impérialisme, et de la réaction pseudo-nationale répudier l’héritage progressiste de notre pays et installer un climat de guerre de religions en France. Souvenons-nous que les guerres de religion du 16ème siècle ont failli détruire notre pays qui, de l’Édit de Nantes à la loi laïque de 1905 en passant par les Lumières, par la Révolution française et par la Commune de Paris, s’est construit sur l’idée d’une égalité civique totale entre les habitants de notre pays indépendamment de toute référence religieuse ou ethnique. Rejetons le refus des Lumières que portent à la fois les casseurs capitalistes des acquis progressistes, les croisés atlantistes et autres djihadistes et les émules de Marine Le Pen qui vient encore de légitimer l’usage « ciblé » de la torture (cf la lettre de Léon Landini, torturé par Barbie, dans « Initiative communiste », janvier 2015).

De cœur avec tous les citoyens athés ou de toutes confessions qui veulent manifester contre la barbarie, nous appelons les communistes, les forces antifascistes, les républicains patriotes, les syndicalistes de classe, les internationalistes véritables, les laïques fidèles à Jaurès, à refuser les manipulations d’où qu’elles viennent.

En avant pour construire en France un large Front antifasciste, patriotique et populaire, le contraire même de » l’union sacrée » derrière les casseurs capitalistes de la République. En avant vers un nouveau CNR (cf l’appel du café hyper-républicain du 29 novembre 2014), en avant vers une grande manifestation progressiste en mai prochain pour s’opposer à l’euro-austérité et pour appeler à rompre à la logique destructrice des forces euro-atlantiques qui broient notre pays en créant les conditions d’une régression majeure de civilisation.

Léon Landini, ancien officier FTP-MOI, officier de la Légion d’honneur, grand Mutilé de guerre, président du PRCF, Pierre Pranchère, combattant volontaire de la Résistance (FTP), ancien député, vice-président du PRCF, Jean-Pierre Hemmen, fils de Fusillé de la Résistance, vice-président du PRCF, Georges Gastaud, fils de Résistant, secrétaire national du PRCF, Annie Lacroix-Riz, historienne petite-fille de déporté juif mort à Auschwitz, Antoine Manessis, fils de résistants.

Partager cet article

Repost 0