Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Manifestation de dimanche à Paris : Présent auprès de nos compatriotes pour partager leur révolte et pour porter ses explications politiques, le PRCF refuse catégoriquement l’ « union sacrée » derrière les casseurs des conquêtes du CNR !

logo_prcf1Dès la première minute, le PRCF a condamné sans restriction l’attentat odieux contreCharlie-Hebdo. Il condamne aussi avec écoeurement la tuerie qui vient de frapper plusieurs compatriotes juifs victimes du fanatisme antisémite le plus abject.

Nous partageons l’immense vague de colère et de dégoût qui secoue notre pays toutes sensibilités philosophiques et religieuses confondues et nous sympathisons avec lesmanifestations spontanées qui ont eu lieu partout en mémoire des victimes et en défense des valeurs démocratiques.

Nous pensons que le rôle des forces démocratiques était et reste d’organiser une riposte clairement républicaine, laïque, antiraciste et antifasciste indépendamment des forces malsaines du capital. Car tandis que certains surfent sur l’horreur pour cultiver le répugnant racisme antimusulman, certaines sont directement à l’origine de l’énorme crise morale que traversent à différents degrés, la France, l’Europe et le monde.

Les dirigeants des grands partis maastrichtiens qui, depuis des décennies démolissent les acquis de la Révolution française (principes de souveraineté nationale, de souveraineté du peuple, République une et indivisible, tout cela sacrifié à l’UE néolibérale, au Grand Marché Transatlantique, à l’euro-régionalisation, au viol permanent de la loi de séparation de l’Etat et des Eglises par les autorités pseudo-laïques de ce pays), ceux qui sapent journellement les conquêtes sociales du Front populaire et du CNR, tous ceux-là sont disqualifiés pour appeler à l’union sacrée derrière eux.

Sans que cela fasse oublier l’horreur des attentats de ces derniers jours, ni que cela disculpe en rien l’insupportable fanatisme religieux qui ressurgit sur fond de crise capitaliste, c’est un attentat permanent et relevant de la mort lente qui se commet chaque jour à l’initiative de nos dirigeants néolibéraux contre la classe ouvrière, le peuple et la nation. Et cet attentat qui fait des millions de pauvres, d’exclus, d’exploités, de précarisés, de mal payés, de mal logés, d’honnêtes gens et de jeunes privés d’avenir et de vie sociale, est perpétré froidement par les tenants policés de la funeste « construction » européenne qui strangule la France et l’Europe depuis tant d’années.

Cet attentat permanent contre tout le peuple que taisent les médias dominants, doit lui aussi être dénoncé et non pas cautionné à la faveur d’une émotion populaire qu’il est honteux de récupérer pour célébrer la pseudo-« démocratie européenne » et achever de détruire les repères politiques hérités de notre histoire nationale. Si nous n’y prenons garde, si les forces communistes, progressistes, républicaines, syndicalistes n’osent pas s’exprimer à contre-courant, notre pays sombrera dans une nouvelle guerre dite de religions qui n’aurait d’autre but que de masquer dans des flots de sang la dissolution euro-libérale de notre pays et la fascisation de moins en moins rampante de notre vie politique.

Solidaires de nos concitoyens et de leur émotion légitime, nous diffuserons dimanche notre communiqué du 7 janvier (un communiqué qu’ont repris de nombreux sites progressistes français et étrangers). Nous nous adresserons fraternellement aux manifestants de dimanche qui voudront bien faire le pas qui mène de l’émotion légitime et du deuil des victimes innocentes à la nécessaire analyse rationnelle et aux propositions POLITIQUES indispensables pour sortir de la noire impasse actuelle.

Mais en aucun cas nous ne défilerons derrière Hollande, Macron et Valls, qui ont trahi le peuple de gauche pour se coucher devant le MEDEF et pour attiser les ingérences de Washington sur tous les champs de bataille du Proche-Orient, de l’Ukraine, de la Libye et de l’Afrique subsaharienne. En trahissant les idéaux de Jaurès, et sans qu’encore une fois cela exonère en rien les tueurs de leurs crimes, la fausse gauche au pouvoir porte une énorme responsabilité dans le climat délétère qui règne sur le pays.

En aucun cas nous ne défilerons derrière Sarkozy, qui depuis toujours s’acharne sur les libertés, strangule le droit de grève, singe le FN et nourrit la xénophobie d’Etat pour mieux faire passer sa politique au service des privilégiés. Assez de ces gens qui prétendent qu’en réduisant encore et encore les libertés, et en s’apprêtant sans doute à exiger un « Patriot Act » pour la France, ils accroîtront la sécurité du territoire : les récents évènements viennent encore une fois de démentir ce mensonge liberticide !

En aucun cas nous ne défilerons derrière le MEDEF, dont la politique de délocalisation de nos industries, de démontage des droits sociaux, de privatisation des services publics, constitue une attaque permanente contre le monde du travail et la survie économique de la Nation. Les grands patrons dont la politique transforme des quartiers et des villes entières en déserts industriels ou en ghettos de la misère sont disqualifiés pour clamer « nous sommes Charlie ». De même que Cameron, Schröder ou Merkel, qui n’ont cessé de réduire les droits ouvriers, le défilé hypocrite de ces « Charlies faux-nez » insulte post mortem des hommes comme Wolinski qui ont constamment dénoncé l’exploitation capitaliste.

En aucun cas nous ne défilerons avec le FN dont la présidente, digne héritière de son père, défendait encore il y a peu la torture en justifiant Guantanamo. Beaux défenseurs de la « civilisation » contre la « barbarie » en vérité !

En aucun cas, nous ne défilerons derrière Merkel.  Cette représentante d’un impérialisme allemand rendu à son arrogance martyrise les peuples du Sud de l’Europe en dictant sa politique d’usurier aux peuples français, grec, italien, portugais, espagnol, etc.

Ni derrière les dirigeants faussement solidaires de l’Union européenne, qui chaque jour exigent de nouvelles coupes claires dans les dépenses sociales françaises et qui se sont déshonorés en soutenant les putschistes ukrainiens de Kiev et leurs troupes de choc antisémites et néonazies.

Ni derrière les représentants de l’impérialisme US qui, avec ses vassaux, a semé la mort et la guerre civile au Proche-Orient et en Ukraine et qui tente présentement de déstabiliser le Venezuela.

Enfin, nous considérons la présence de Porochenko, l’héritier des putschistes ukrainiens soutenus par les néonazis de Pravy Sektor et de Svoboda, l’homme de la guerre sans merci contre le peuple ouvrier du Donbass et du « Mur » contre la Russie, comme une grave insulte aux victimes juives de ces derniers jours.

Notre solidarité ne va pas à ces faux humanistes d’un jour mais aux victimes des attentats de ces derniers jours, à leur famille, à leurs proches, aux travailleurs allemands en lutte, aux soignants anglais qui refusent l’austérité dans le système de santé, aux travailleurs belges ou italiens qui défendent leurs retraites ou leurs contrats de travail, aux progressistes américains qui  dénoncent le racisme policier US. En un mot, solidarité avec l’Europe des luttes, pas avec la mensongère union « nationale » des casseurs de France, ni avec l’U.E. des régressions tous azimuts !

En France, notre solidarité va aux militants associatifs et aux enseignants qui refusent au quotidien le racisme, à l’islamophobie et l’antisémitisme, ainsi qu’aux syndicalistes qui  résistent à la répression patronale. Solidarité avec ceux qui font vivre « en bas » la liberté d’expression non pas AVEC mais CONTRE les médias du capital qui la confisquent.

Non à l’union sacrée derrière les hypocritesoui au Front antifasciste, patriotique et populaire nécessaire pour sortir notre pays du broyeur euro-atlantique et pour reconstruire notre pays sur les bases de principe plus actuelles que jamais du Conseil National de la Résistanceoui à la fraternité sincère de tous ceux qui veulent agir pour une véritable République sociale, souveraine, fraternelle et pacifique dont la mise en place serait le meilleur hommage possible à ceux qui sont tombés sous les balles des criminels.

 

Le 10 janvier 2015. Le secrétariat politique du PRCF

Partager cet article

Repost 0