Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Non à la guerre et à la politique belliciste !"

 

Pendant l'existence des deux Allemagnes, une intervention de la Bundeswehr dans d'autres pays était impensable. Depuis la fin de la RDA socialiste et son rattachement à la RFA, ce tabou a été brisé par le gouvernement SPD/Verts avec l'agression militaire contre la Yougoslavie. Aujourd'hui la Bundeswehr est engagé dans 16 conflits.


Depuis la Conférence sur la Sécurité 2014 à Munich, la diplomatie allemande a aussi changé le ton : Une Allemagne forte doit assumer "ses responsabilités" et jouer un rôle plus important dans les affaires mondiales, y compris au plan militaire, ont chanté en chœur les ministres des Affaires étrangères et de la Défense et le Président Gauck. Pour ce dernier, la retenue militaire est un "privilège" dont l'Allemagne avait joui. Il est temps que l'Allemagne ne "se cache plus derrière la culpabilité historique".


Tous les harcèlements des médias dans cette direction n'ont pas eu l'effet souhaité : la majorité de la population Allemande reste opposée aux interventions de la Bundeswehr dans d'autres pays. 
De plus, l'écart entre "opinion publique et médias" s'est approfondi énormément depuis les événements en Ukraine. On parle d'une véritable crise de confiance entre les professionnels des médias établis d'une part et les lecteurs et téléspectateurs de l'autre, une crise qui entre temps a provoqué un vif débat dans les rédactions. Les réactions du public accusant les médias de manque d'objectivité et de mensonges sur le conflit en et autour de l'Ukraine sont tellement fortes que certains médias ont fermé ou pensent à fermer leurs forums de commentaires en ligne.


C'est surtout cette politique de guerre froide contre la Russie, qui est aperçu comme un grand danger pour la paix en Europe.

 

Photo-Luhr-Henken.jpg                         Photo Lühr Henken

A l'appel de plusieurs réseaux anti-guerre, des manifestations se sont déroulées le samedi 13 décembre dans six villes Allemandes sous le slogan "Non à la guerre et à la politique belliciste!" Alors qu'il était très difficile ces dernières années de mobiliser des gens pour descendre dans la rue et que les manifs anti-guerre ne pouvaient rassembler plus de deux mille personnes à Berlin, 4500 manifestants se sont rassemblés samedi dernier, 13 décembre, pour marcher jusqu'au siège du Président Gauck et pour exprimer leur profond désaccord avec la politique militariste qu'il représente.

 

rassemblement-devant-le-siege-de--Gauck.JPG                          Rassemblement devant le siège du Président Gauck

Pourtant, une campagne concertée sans précédant a été menée contre cette manifestation. Après l'expérience des centaines de milliers manifestants contre l'installation des missiles nucléaires américains au début des années 80, le gouvernement veut éviter qu'une telle mobilisation populaire puisse gêner sa politique militariste et la politique belliciste de l'Otan et des USA.

 

sur-la-route-vers-le-rassemblement.JPG                                                                   Vers le siège du Président Gauck

un-soldat-contre-l-Otan-et-la-guerre.JPG

                                                                   Soldat contre l'OTAN et la guerre

 

La manifestation de samedi laisse espérer que l'intimidation ne marchera pas et que le mouvement anti-guerre est de nouveau en train de devenir plus important. Prochains rendez-vous: Les Marches de Pâques, puis le 70ème anniversaire de la libération du fascisme.

 

Doris Pumphrey, militante du mouvement anti-guerre à Berlin

Publié par Action Communiste

Partager cet article

Repost 0