Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Prévenez vos mômes ! Prévenez les parents ! par Serge Grossvak

Je ne crois pas au hasard, en peu de jours j'ai eu 4 cas autour de moi. Nous vivons une grave épidémie, un désastre pour les enfants de cités,de prolos.

 

Echec scolaire / angoisse, « trouble » de l'attention, peur pour l'avenir. Malaise du mome qui tout d'un coup en CP découvre une vie qui dérape autour de lui, qu'il est un mauvais, que la demande le dépasse. Angoisse, fatigue, nervosité, inattention, refuge dans la régression et la colère... Et les parents, angoisse, pression, énervement,désespoir... Et trop d'enseignants jetés dans un système de productivité, de normalité, il faut les acquis de gré ou de force, qui croient faire bien et pour le bien en montant la pression et sur l'enfant, et sur les parents.

Fini pour le monde de l'éducation le temps du regard collectif, social, de recherche des ressorts des difficultés. Immense victoire du libéralisme qui individualise tout, tous, les mômes. Avant, c'était avant, les enseignants savaient, les universitaires prouvaient, ces difficultés scolaires étaient sociales, liées aux classes populaires. Avant, nous savions que les difficultés d'attention,comme par hasard concernaient puissamment les classes sociales modestes.C'était à l'enseignement de s'adapter, de trouver les capacités de surmonter cette injustice de classe. Mais fini les RASED et autres dispositifs.Maintenant c'est du pur et dur.

 

Maintenant, on cogne ! On cogne proprement, à coup de médical. Si un môme n'entre pas dans les clous, convocation des parents vite fait. Le môme doit être rectifié recta parce que plus de redoublement, pas de temps pour les trainards. Parents, faites trimer vos mômes de 6 ans, c'est pour leur bien, pour leur avenir... sinon, la poubelle. 

Un mois après ça ne marche pas ? Alors passons au médical. L'enfant n'est pas normal, il a un neurone qui déraille. Souvent c'est l'enseignant qui l'annonce,ou l'institution scolaire, direction le pédopsychiatre. Et là, le grand spécialiste qui comprend tout a son produit miracle : Ritaline.

 

La Ritaline (gare aux noms de génériques, qui camouflent),messieurs, mesdames, est un médicament, un neuroleptique. Oui, un médicament qui agit sur le cerveau, du genre de ceux dont notre pays est désigné comme faisant un grand abus. Oui, messieurs, mesdames, nos mômes sont soumis avec légèreté à des produits agissant sur leur cerveau. Et si vous lisez sur les notices, en tout petit vous découvrirez que le fabricant annonce qu'il n'y a pas assez de recul pour en connaître tous les effets secondaires. Vous imaginez de tels produits sur des cerveaux en construction, qui se modifient ? C'est bien pire que sur des adultes !

 

Aux USA ce sont déjà 25% des enfants qui vivent sous ce royal poison. Mômes de « classes dangereuses », mômes de blacks, de portoricains, de latinos, de femmes seules et fauchées, de chômeurs, on vous tient ! Au pas vos mômes ! Les mêmes idées envahissent notre pays, idées libérales où l'humain est une chose, où l'ordre dominant ne s'interroge pas, oùil faut mettre au pas les signes de dérangement. Alors en France aussi, on met la camisole chimique à nos enfants, en masse.

 

Je les aime, moi, ces mômes de banlieue, ces mômes remuants et chiants parce que plein de vie. Ils sont beaux de leur joie, ils sont passionnants de leurs regards pointus d'enfants à la vie décalée. Ce n'est pas les enfermer qui est l'avenir, leur avenir de gagne petit, c'est les reconnaître dans leurs belles différences de gosse de prolos, de titis parigots du monde entier. Respecter l'humanité en chacun, son goût et sa raison de vivre, pour le faire grandir vers le partage des savoirs. Montrer que chaque enfant est une réussite, une belle réussite, est le plus sûr chemin pour éveiller le désir et la volonté de nos petits bouts qui les mèneront à l'effort d'attention nécessaire aux partages de savoirs.

 

Je sais, oh combien !, comme c'est galère d'enseigner dans une société qui ne donne pas les moyens. Je sais que tout pousse à ce système de mépris. Mais merde, c'est de nos enfants dont nous parlons, de l'avenir de nos sociétés aussi parce que tout cela va exploser. Aujourd'hui, c'est de nos enfants... Et moi j'ai ces bouilles devant moi, ces bouilles merveilleuses...Et elles sont en voies de médocs...

 

Alertez les enfants, ce monde est d'une cruauté terrible. Un autre monde est à construire, vite !

 

Le citoyen sans dents Serge Grossvak

Dueil la Barre, le 16 octobre 2014

 

Prévenez vos mômes ! Prévenez les parents ! par Serge Grossvak

Partager cet article

Repost 0